Agenda de l’AMAP

Les permanences ont lieu le vendredi soir de 18h30 à 19h30  au Pallet, derrière l’ancien bureau de poste, face à la mairie du Pallet.

Pour le bon fonctionnement de l’AMAP, il est nécessaire que chacun(e) assure au moins 3 permanences par an. Il suffit d’aller s’inscrire sur le calendrier des permanences, sur la page d’accueil du site Cagette.net

Actu – Gestion de la grippe aviaire

  Partagez l’information : un flyer à diffuser auprès de vos connaissances et dans vos réseaux ! Autres informations et communiqués de presse : http://www.gab44.org/communique-de-presse-grippe-aviaire

 

[  
Les Agriculteur.rice.s Bio de Loire-Atlantique
  GRIPPE AVIAIRE  
  La situation évoluant rapidement nous vous tiendrons informés lorsque de nouveaux éléments seront connus.
pour toutes remarques ou questions n’hésitez pas à nous contacter.
Contact : Orianne LIET – coordination.technique@gab44.org  
Point sur la situation sanitaire
  Liste des communes en zones de protection : Abbaretz,Aigrefeuille sur Maine, Ancenis, Boussay, Chaumes en Retz, Chauvé, Clisson, Corcoué sur Logne, Cordemais, Frossay, Geneston, Gétigné, Joué sur Erdre, La Bernerie en Retz, La Boissière de Doré, La Chevrolière, la Limouzinière, la Marne, La Plaine sur mer, La Planche, La Roche-Blanche, La Regreppière, la Rémaudière, Le landreau, Le Temple de Bretagne, Legé, Les Moutiers en Retz, Loireauxence, Machecoul st Même, Maumusson, Montbert, Nort Sur Erdre, Nozay, Pannecé, Paulx, Pornic, Préfailles, Remouillé, Riaillé, St Aignan de Gd Lieu, St Colomban, St Etienne de Mer Morte, St Etienne de Montluc, St Hilaire de Chaléons, St Hilaire de Clisson, Ste Lumine de Clisson, Ste Lumine de Coutais, St Mars de Coutais, St Michel Chef Chef, St Philbert de Grand Lieu, St Viaud, Ste Pazanne, Teillé, Touvois, Treffieux, Vair sur Loire, Vallet,Vieillevigne, Vigneux de bretagne, Villeneuve en Retz   Liste des communes en zones de surveillance : Basse Goulaine, Besné, Blain, Bouaye, Bouée, Bouguenais, Bouvron, Brains, Campbon, Carquefou, Casson, Chateau-Thébaud, Cheix en Retz, Conquereuil, Corsept, Coueron, Couffé, Derval, Divatte sur Loire, Donges, Erbray, Fay de Bretagne, Gorges, Grand Auvergne, Grand Champ des Fontaines, Guemené Penfao, Haute Goulaine, Héric, Indre, Issé, Jans, La Chapelle Heulin, La Chapelle Glain, La Chapelle Launay, la Chapelle sur Erdre, Chateaubriand, La Chevalerais, La Grigonnais, La Haie Fouassière, la Meilleraye de Bretagne, Moisdon la Rivière, La Montagne, Lavau sur Loire, Le Bignon, Le Cellier, Le Gavre, Le Loroux Bottereau, Le Pellerin, Le Pin, Les Sorinière, les Touches, Ligné, Louisfert, Lusanger, Maisdon Sur Sèvre, Malville, Marsac sur Don, Mauves sur Loire, Mésanger, Monnières, Montoir de Bretagne, Montrelais, Mouais, Mouzeil, Mouzillon, Nantes, Notre Dame des landes, Orvault, Oudon, Paimboeuf, Pallet, Petit Auverne, Petit Mars, Pierric, Pont Saint Martin, Port Saint Père, Pouillé les coteaux, Prinquiau, Puceul, Rezé, Rouans, Rougé, Ruffigne, Saffré, St Aubin les Chateaux, St Brévin les pins, St Fiacre sur Maine, St Jean de Boiseau, St Julien de Concelles, St Julien de Vouvantes, St Léger les Vignes, St Père en Retz, St Sébastien sur Loire, St Géréon, St Herblain, St Mars du Désert, St Nazaire, St Vincent des landes, Ste Luce sur Loire, Sautron, Savenay, Sion les Mines, Sucé sur Erdre, Thouaré sur Loire, Trans sur erdre, Trellières,Trignac, Vallons de l’erdre, Vay, Vertou, Vue  
Arrêté grippe aviaire
Gestion de crise 
  une réunion a été organisée jeudi dernier par la Chambre d’agriculture et les services de l’état à Héric. Voici quelques points à souligner :  Des arrêtés de dépeuplement vont tomber dans les prochains jours pour protéger les sites « stratégiques ». Les abattages préventifs seront entièrement indemnisés par le DDPP. Il n’y a pas d’indemnités de prévues pour l’impact sur les zones indemnes. La DDTM n’a aucune idée de l’enveloppe, l’agenda et les conditions d’indemnisation des pertes de productions sur les zones règlementées. Malgré les chiffres édifiants, c’est toujours la fautes des animaux sauvages ! La Région va proposer des prêts rebond aux jeunes installés. Lydie Bernard (Région) est montée au créneau au niveau national (et avec ses collègues d’Occitanie et de Nouvelle Aquitaine) pour travailler sur la solution des vaccins  
► Mise en œuvre d’un dépeuplement des élevages autour des sites dits « stratégiques »   La région Pays de la Loire compte sur son territoire de nombreux établissements de sélection et couvoirs. Des mesures spécifiques sont mises en places afin de protéger ces sites actuellement indispensables au redémarrage de la production.
  Carte identifiant les sites sensibles
Zone rouge : dépeuplement autour des sites TRÈS sensibles
Zone verte : dépeuplement autour des sites sensibles
(nous n’avons pas de carte de meilleure qualité pour le moment)  
  Le Ministère a donc annoncé la mise en oeuvre d’arrêtes de dépeuplement des élevages de volailles autour des sites stratégiques. Il existe deux type de sites : les sites TRÈS SENSIBLES (Centres de sélection, Ateliers Grands Parentaux et Grands Grands Parentaux) avec un dépeuplement prévu sur 5 kms autour, les sites SENSIBLES (couvoirs, élevages de reproducteurs) avec un dépeuplement prévu dans un périmètre de 3 km.   Les arrêtés de dépeuplement vont d’abord concerner les sites TRÈS SENSIBLES . Ces arrêtés listent pour chaque site la liste des élevages qui seront concernés par le dépeuplement. Dans ce cadre tous les lots de volailles valorisables en abattoir partiront en abattoir. Tous les juvéniles seront supprimés. Le fait de disposer de cet arrêté permet aux éleveurs concernés de bénéficier des indemnisations prévus par l’État. Les arrêtés ne sont pas encore sortis concernant notre département.
Date: jeu. 7 avr. 2022 à 20:07

crise de l’agriculture biologique ?

un article intéressant sur la « crise », espérons passagère de la filière bio : https://reporterre.net/Bio-face-au-recul-des-ventes-la-filiere-cherche-l-issue

quotas de soles

Bonjour,
Comme vous le savez sans doute, le monde de la pêche est aujourd’hui, tout particulièrement dans notre région, très secoué par l’évolution des quotas pour la sole.

Les éléments qui suivent sont issus pour la plupart d’un échange avec Sébastien Chauvet, responsable islais de l’OP (Organisation des Producteurs) de Vendée. Cette organisation regroupe les ports de l’Ile d’Yeu, St Gilles Croix de Vie et Les Sables d’Olonne.
Par décision de l’Union Européenne, les quotas (c’est-à-dire le tonnage maximum pouvant être pêché sur une saison) ont été diminués, pour la sole, de 37 % pour tout le Golfe de Gascogne. Concrètement, pour les trois ports de l’OP Vendée , ce sera 400 tonnes au lieu de 600 tonnes, soit 15 tonnes en moyenne par bateau (au lieu de 20 à 25 tonnes auparavant). La pêche au bar (qui se pêche en même temps que la sole) sera également très affectée. Un impact important sur les bateaux de plus de 15 m (comme le Marial et le Petit Gaël) dont cette pêche correspond à 40 à 50 % du chiffre d’affaires.
Pourquoi ces nouveaux quotas ?
Depuis des années la sole est sous « plan de gestion », avec l’objectif d’un rendement maximum durable (RMD), c’est-à-dire un niveau de pêche qui permet l’équilibre entre natalité et pêche, et donc le renouvellement du stock de poisson. Ce niveau a été atteint en 2015 et maintenu depuis.
Le problème n’est donc pas lié à la pêche mais, selon les études menées par des scientifiques, à une chute brutale des juvéniles. Cette chute n’est évidemment pas due à la pêche (les mailles des filets excluant les jeunes poissons) mais à une détérioration de la qualité des eaux dans le golfe de Gascogne (augmentation de la température de l’eau notamment), tout particulièrement à proximité des estuaires (la sole est plutôt une espèce d’estuaire).
Quelles solutions ? Quel avenir ?
Il est difficile de se reporter sur d’autres espèces dans la mesure où chaque pêche nécessite une licence et des quotas dont l’attribution ne peut plus aujourd’hui être modifiée. Il existe par ailleurs une certaine spécialisation et il est très difficile de changer de mode de pêche. Rappelons qu’il y a eu ces dernières années beaucoup d’efforts d’adaptation dont certains ont laissé un souvenir douloureux.
Dès lors, la seule réponse proposée est d’indemniser les bateaux pour rester au quai 45 à 90 jours en 2022, voire d’inciter à des sorties de flotte. Des solutions particulièrement difficiles à vivre et qui viennent amplifier le problème crucial actuel du renouvellement de la flotte et des équipages. Des départs en retraite nombreux dans les 4-5 ans, sans perspectives de remplacement, et une flotte vieillissante qui nécessiterait des investissements.
D’autant que la situation ne concerne pas que l’année 2022, mais certainement au moins les 5 ans à venir, sans que ne puisse être assurée la pérennité des plans d’aide.
Que peut-on en penser ?
Les pêcheurs ne remettent pas en cause aujourd’hui les conclusions des scientifiques, même si, par expérience, ils accueillent leur conclusion avec défiance. Mais ils ne peuvent comprendre la brutalité et la soudaineté de la décision, annoncée fin décembre 2021 pour mise en œuvre en janvier 2022, et pour une durée de 3 ans (soit jusqu’en 2025 au minimum) . Après beaucoup d’efforts depuis plusieurs années, ils ne se sentent ni entendus ni considérés, et sont épuisés face à cet enchaînement de mesures, depuis des années, qui, malgré des efforts permanents, semble signer progressivement la mort de la petite pêche.
Notre engagement en AMAP a pour objectif de soutenir une pêche respectueuse de l’environnement, et la forte relation qui s’est nouée au cours des 10 dernières années avec des pêcheurs de l’Ile d’Yeu nous amène aujourd’hui à leur confirmer notre confiance. Nous avons le sentiment d’être à un moment charnière et souhaitons leur exprimer par tous les moyens possibles notre soutien.

participez aux permanences….

Pour le bon fonctionnement de l’AMAP, il est nécessaire que chacun(e) assure au moins 3 permanences par an. Il suffit d’aller s’inscrire sur le calendrier des permanences, sur la page d’accueil du site Cagette.net.

bonne année 2022

l’équipe du bureau de l’Amap du Pallet souhaite vous retrouver tout au long de cette nouvelle année avec toujours plus d’engagement et de solidarité envers nos producteurs et productrices, et aussi entre adhérent-es pour des distributions agréablement conviviales.

des nouveaux contrats sont arrivés, vous pouvez aller voir les infos selon les produits concernés.

actualité pêche

Manifestation ile d’Yeu le 29/12  contre la réduction des quotas de pêche à la sole  
  le 29 décembre 2021 a eu lieu une manifestation sur l’ile d’Yeu contre la réduction des quotas de pêche à la sole , faisant suite à d’autres réductions ou interdictions les années précédentes. Si les quotas peuvent avoir leurs raisons d’être pour la protection de certaines espèces par exemple, ils sont souvent le résultat de décisions politiques et économiques en haut lieu, sans distinction de zone de pêche ou de moyens utilisés.
Pour les pêcheurs de l’Ile d’Yeu, il en va de l’avenir de plusieurs bateaux.
Une première info :  https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/vendee/quotas-les-pecheurs-de-l-ile-d-yeu-crient-au-secours-2393311.html   et plus sur FR3 Pays de la Loire :  https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/emissions/jt-1920-pays-loire  
l’Amap Poisson 44 apporte tout son soutien aux pêcheurs de l’ile d’Yeu.

Défendons l’élevage des volailles en plein air

Depuis peu, plusieurs arrêtés ministériels obligent tous les éleveurs et éleveuses à enfermer l’ensemble de leurs animaux sous peine de sanction administrative ou pénale.

Ces arrêtés, supposés lutter contre la grippe aviaire, vont empêcher l’élevage paysan. Pourtant le premier élevage touché cette année par la grippe aviaire est un élevage industriel de 160 000 poules pondeuses, dont les volailles sont confinées en permanence ! En imposant des normes faites pour l’agro-industrie, ces arrêtés vont entraîner de grandes difficultés pour nos éleveurs de volaille, Frédéric et Morgane, et Carole.

Huit associations et syndicats agricoles (la Confédération paysanne, le MODEF, Agir pour l’Environnement, la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique, MIRAMAP, l’Anafic, Bioconsom’acteurs, Sauve qui poule) ont déposé des recours devant le Conseil d’Etat contre ces arrêtés ministériels.

 Le gouvernement cautionne l’industrialisation des filières volailles, sans agir sur les causes de ces épidémies de grippe aviaire à répétition : multiplication des transports longues distances, densité animale excessive, uniformisation génétique…

Ainsi depuis des années, les fermes-usines de volailles se multiplient en France avec parfois jusqu’à 200 000 poules enfermées dans des univers concentrationnaires. Ces élevages industriels constituent de véritables bombes sanitaires à retardement.


Afin de défendre :

les producteurs et productrices de volaille en plein air et le bien-être de leurs animaux

l’accès à une alimentation de qualité

des systèmes agricoles durables (socialement, économiquement, sanitairement et environnementalement) et de les pérenniser

voici le lien pour signer la pétition : liberezlespoulets.fr

vous pouvez aussi rejoindre le groupe ‘Sauve qui Poule’, pour qu’il y aient aussi des mangeurs et mangeuses de représenté-es et avoir ainsi plus de poids (cf ci-dessous message du collectif).

Nous vous tiendrons au courant des répercussions sur les élevages de Frédéric et Morgane pour ses volailles, et de Carole pour ses œufs. Ils n’envisagent pas de confiner leurs volailles, afin de continuer à assurer leur bien-être et des produits de qualité.

Le bureau de l’amap du Pallet,

le 28 décembre 2021

Sujet : [Sqp44 – collectif] Défendons l’élevage plein air ensemble !
Date : Tue, 28 Dec 2021 09:31:56 +0100 (CET)
De : sauvequipoule44@mailo.com

Bonjour à toutes et tous, 

L’ actualité se bouscule un peu pour nous en cette fin d’année 2021 suite à la conférence de presse où nous avons annoncé notre refus de claustrer nos volailles et les raisons qui nous y poussent (inefficacité de cette contrainte, inadaptation à nos petits élevage, absence de remise en cause du modèle industriel, absence totale de bien-être animal et de bien-être éleveur.euses, …); suites aux trois recours déposés au niveau national par plusieurs organisations syndicales agricoles; et suite à l’envoi d’un courrier au Préfet des Pays de la Loire. 
En effet, la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) souhaite rencontrer le collectif Sauve Qui Poule 44le Lundi 17 janvier à 10H30 dans leurs locaux.  Cette administration est en charge du contrôle des élevages quant au respect des normes, mais est aussi garante de la protection des consommateurs (notamment en matière de fraudes). 
Nous, éleveurs.euses du collectif Sauve Qui Poule, allons donc nous rendre à cette rencontre afin d’expliquer notre position. La présence à nos côtés de quelques’un.e.s d’entre vous (mangeur.euse.s, consomm’acteur.trice.s) serait un plus pour le collectif !

  • C’est d’abord un soutien qui assoit notre légitimité face à l’administration qui a souvent plus de facilités à traiter avec les grands groupes qu’avec les petits éleveur.euse.s. 
  • Cela nous permettrait d’aborder le thème de la « publicité mensongère » des volailles « plein air » qui n’en sont plus depuis bientôt 2 ans.
  • Des observateur.trice.s externes sont un gage de pacification des échanges. 

BREF, nous demandons donc QUI parmi vous serait prêt.e.s à préparer avec nous cette rencontre pour ensuite y PARTICIPER le Lundi 17 janvier dans les locaux de la DDPP ? La réunion de préparation aura lieu le lundi 10 janvier à 17h30 à Bouguenais, à la Ferme des 9 Journaux (Chemin des 9 Journaux) et en visio pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci donc de répondre à ce mail (ou d’envoyer un mail à sauvequipoule44@mailo.com).
Par la suite, dans l’année 2022, nous aurons le plaisir de vous convier à une véritable rencontre du Collectif Sauve Qui Poule, sa création officielle en association, et pourquoi pas une « Poule Party »!! 
Vous remerciant pour le temps que vous nous accordez, nous vous souhaitons une belle fin d’année !
VIVE LE PLEIN AIR !

Dérèglement Climatique : Quels objectifs,quelles actions sur notre territoire ?

SOIRÉE DÉBAT

Le Vendredi 19 Novembre 2021
à 20h Salle de la Chapelaine
LA CHAPELLE BASSE MER 44450

Avec

  • A.DECOSTER : RÉCIT
    Réseau de l’Énergie Citoyenne en Pays de La Loire
  • M.DUPRÉ : Terres en Vie
  • M.FONTENEAU : Virage Énergie Climat
  • F.NICOLON : Conseiller Municipal de Clisson et
    Conseiller Régional « L’Écologie Ensemble »

Animé par N. de la CASINIÈRE : Journaliste
Contact : collectif_environnement_bureau@framalistes.org

RV à 19h15 à l’amap du Pallet pour covoiturage

waouhh ! super la fête de l’amap !

un grand merci à tous les participants et participantes, les producteurs et productrices, l’équipe de Marie et ses fouées, les artistes et les bénévoles qui ont permis ce grand moment fort sympathique !

vous avez dit désherbage…

petit retour de la journée coup de main chez Vincent le samedi 19 juin !

C’était chouette, malgré le début de journée sous la pluie et la grosse averse qui a finalisé le chantier avant de manger.

On s’est fait un bon repas partagé à l’abri sous la serre avant de littéralement cuire sur place quand le soleil est revenu !